ARTère, parcours artistique sur un chantier public
Commune de Meyrin (Suisse)

11.05 - 11.09.2011















































































Précédent Suivant

Communiqué de presse


Le Fonds d’art contemporain (FACM) a invité des artistes à intervenir sur le territoire municipal occupé par la construction de l’assainissement des eaux : galeries de décharge et lac des Vernes.


Il a été demandé aux artistes de porter leur regard sur l’assainissement des eaux et sur les travaux en découlant. Cette initiative doit permettre au public une approche originale de ce chantier et susciter des réflexions nouvelles sur les problématiques soulevées par ces travaux.


Artistes invités :







































































Archives 2011

ARTère, parcours artistique sur un chantier public, Commune de Meyrin

Projets des artistes pour ARTère










© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

La commune de Meyrin conduit actuellement d’importants travaux publics relatifs au chauffage à distance, au transport et à l’assainissement des eaux. Certaines rues à forte densité d’habitations sont occupées par ces grands chantiers urbanistiques menés simultanément sur l’espace public. Bien que la finalité de ces travaux procurera un réel mieux être à la population, ces chantiers dans la ville sont contraignants à vivre et d’une lecture complexe.


Arts plastiques et urbannisme


Pour offrir aux Meyrinois une approche originale de l’un de ces chantuers, mais aussi pour le différencier des autres « grands » travaux, le Fonds d’art contemporain de la commune de Meyrin a invité huit artistes plasticiens à intervenir sur l’un des chantiers en cours : le chantier d’assainissement des eaux. Tous les jours, des équipes d’ouvriers descendent dans des puits d’une quinzaine de mètres de profondeur et poursuivent le forage de la roche pour achever de raccorder entre elles des buses gigantesques. Le chantier de la galerie des eaux n’est pas seulement un tracé effectué dans un bureau d’ingéniérie et n’est pas non plus seulement un décor pour artistes. C’est aussi un espace où se vivent et se partagent des expériences multi-sensorielles.


Les projets des huit jeunes artistes invités pour le parcours ARTère ne se contentent pas d’articuler des formes et des signes reconnaissables, ils jouent aussi de l’exacerbation prévisible des jugements de goût qui d’une manière ou d’une autre vivifie le passant et le transforme en spectateur. Ces huit approches originales, inventives ou facétieuses qui jalonnent le parcours, participent aussi, par les réactions qu’elles suscitent, à la compréhension de ce qui est en jeu dans la ville, en tant que dimension constituante de la vie. Préférant jouer de la diversité des pratiques artistiques actuelles, le FACM n’a pas souhaité donner de consignes aux artistes.


Projets des artistes page suivante