Fluide 2011
Ville de Thuin, divers lieux

25.06 - 21.09.2011












































































Précédent Suivant

Communiqué de presse


Dix artistes : Frédéric Blin, Alain Breyer, Jérôme Considérant, Daniel Fauville, François Huon, Pierre Lefebvre, Bernard Nève, Stéphane Nottet, Sébastien Rien et Aurore Vadember, sont invités à investir dans le contexte urbain, ils se glissent dans les infrastructures, investissent et interrogent la capacité de l’art à s’infiltrer dans notre quotidien.

Les artistes participent à cette capacité de faire « réémerger des systèmes de valeurs qu’il convient de protéger, de vivifier, de ré impulser dans de nouvelles voies ». Leurs créations, dans tous les domaines de l’expression contemporaine, peuvent accompagner notre compréhension et ainsi inventer de nouvelles voies.


Thuin (perle du val de Sambre) est une ville de 14000 habitants construite en grande partie sur une crête rocheuse, avec ses jardins suspendus (uniques en Belgique) et son Beffroi faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les artistes sont confrontés à ce riche passé de plus de 1300 ans d’histoire, pour y concevoir des interventions et installations résolument tournées vers le futur.


FLUIDE, parcours d’art actuel, croise les champs de la création artistique, du développement touristique et de l’éducation permanente. Il crée une synergie entre l’artiste, les murs ancestraux, leurs habitants et les visiteurs de passage. Acte artistique, posé au coeur d’un patrimoine, en complicité avec ses habitants, afin d’être partagé avec le voyageur. C’est tant l’artiste interrogeant l’espace de son oeuvre, que l’habitant accueillant et intégrant celle-ci, qui invite le visiteur à une expérience, mêlant l’intérêt millénaire du bâti à la création contemporaine qui s’y installe.


Dix artistes contemporains belges et étrangers en résidence créative.

Rencontrent, échangent, partagent, confrontent. Complémentarités. Bouillonnement.

Ils investissent le contexte urbain, se glissent dans ses infrastructures, ses lieux insolites liés à l’histoire, rencontrent les populations, échangent, et, interrogent la capacité de l’art à infiltrer le quotidien.

Dix artistes invités à nourrir de leurs travaux, de leurs réflexions, de leurs fluides et énergies, ainsi que de leur humanité, notre patrimoine, notre ville et la vie de ses habitants.

Immiscer, loin des galeries et musées, l’art contemporain, le sens et la réflexion qu’il insuffle, sur la place du village, au détour d’une ruelle, au coeur d’un jardin, sur le pas de la porte, dans le coeur de celui qui le vit, le découvre ou le visite.


Commissaire de l’exposition : Stephan Vee


Quelques démarches d’artistes



































































Archives 2011

Fluide 2011, Ville de Thuin

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Fluide parcours d’art actuel - Ouvert du 25 juin au 21 septembre 2011 du mardi au dimanche de 10 à 17 heures. Office du tourisme (point de départ du parcours) Place Albert 1er, 6530 Thuin (Belgique).

Renseignements : Organisation : 071 59 60 35

www.thuin.be

www.centrecultureldethuin.be


Jérôme Considérant

La démarche s’apparente au Street art et à la customisation d’objets manufacturés, ready-mades réutilisés, à l’art de l’affiche et aux placages publicitaires. Je procède ainsi à un recyclage artistique des images et des supports qui peuplent la société contemporaine urbaine pour les remanier, les mixer...

Derrière chaque image au contenu soi-disant simple se cachent autant de sarcasmes bien tendus, pour le plus grand bonheur de l'humour de l'art.

Ce procédé est une façon d’engendrer des sigles universels que tout le monde se remémore ainsi que de mêler l’image à l’idée.



Daniel Fauville

Habité par ces paysages d’industries vibrantes, il s’est attaché dans son travail de peintre et de sculpteur à en épurer progressivement les contours. Jusqu’à ne retenir que les formes de base qui permettent de reconstruire. Epurée dans sa forme, purifiée par le feu, la construction est dynamisée dans sa ligne et dans son contenu. De témoin du passé, elle se transforme en mémoire investie de symboles lisibles au présent, visibles pour l’avenir. Imprégnée de sa propre culture et libérée de toute histoire personnelle, l’oeuvre rejoint d’autres éléments de mémoire universelle et dialogue avec d’autres cultures.



François Huon

Jardin (secret) suspendu.

De Thuin à Babylone, le jardin suspendu figure une culture surnaturelle, un enclos où la terre est légère et luxuriante. Le jardin secret de Proust, un endroit où s’épanouit quelque chose du domaine des sentiments, des pensées les plus intimes.

Le projet de François Huon consiste à suspendre un filet circulaire vert à 3m au dessus du sol qui retiendra ses signes noirs qui seront comme pris au tamis du chercheur d’or. Nos pensées intimes, ce qui reste pris dans nos têtes, l’enchevêtrement complexe et indéchiffrable de ce qui conditionne nos actes.



Pierre Lefebvre

Le projet est de prolonger la vue de l’extrémité d’un tunnel sur les murs latéraux et de redéfinir un cadre qui en fait n’existe que depuis un seul point de vue par le biais de l’anamorphose. Le but est en fait la dématérialisation de ce tunnel, faire disparaître ses dimensions réelles au profit de l’illusion.



Sébastien Rien

Le drapeau noir est un des grands symboles de l’anarchisme. Le drapeau pirate a un fond noir sur lequel se détache une tête de mort. Il est parfois le symbole du deuil, et sert également d’emblème aux musulmans chez qui cette couleur jouit d’une grande considération.

Le noir d’un point de vue chromatique est ce qui se donne à notre regard lorsqu’on est face à un objet qui n’émet, ni ne reflète aucune partie du spectre de la lumière visible. Le noir peut donc également être envisagé comme le symbole de ce qui ne nous apparaît pas.

Le noir est donc fortement polysémique. Il ne permet pas d’interprétation univoque. Comme couleur de drapeau, il devient l’étendard du possible.


Aurore Vandember

Tissage de la lumière dans une ruelle presque oubliée…ruelle mystérieuse qui donne l’impression de ne jamais finir…ruelle écrasante par la hauteur de ses murs…ruelle intrigante par des arbres débordants encrés dans des jardins inconnus...

Par la matière et sa couleur chaire l’homme perdu dans ce long couloir ne se sentira plus seul, il pourra peut être redécouvrir cet endroit où il passe chaque jour, découvrir le temps qui passe et peut être renaître son passage comme pour la première fois…


Jérôme Considérant Pierre Lefebvre Sébastien Rien Aurore Vandember Aurore Vandember