J’ai décidé de ne pas sauver le monde, Tate Modern, Londres

J’ai décidé de ne pas sauver le monde
Tate Modern, Londres (UK)

04.11.2011 - 08.01.2012














































Précédent Suivant

English



Traduction du communiqué de presse E-Flux


La Tate Modern présente en partenariat avec SALT, Istambul, l’exposition J’ai décidé de ne pas sauver le monde. À travers les oeuvres de quatre artistes, l’exposition explore la manière dont ils abordent de manière ludique et enjouée nos préoccupations sociales. Présentée au niveau 2 du musée de la Tate Modern, espace dédié aux pays et aux artistes internationaux émergents, l’exposition rassemble différentes oeuvres, rarement montrées auparavant au Royaume Uni, des artistes Mounira Al Solh, Yto Barrada, Mircea Cantor et le collectif Slaves et Tatars.


Le travail de ces artistes est lié par la combinaison de commentaires critiques de la société et l’usage humoristique de l’ironie, de la satire et de l’absurde. L’exposition emprunte son nom à l’oeuvre vidéo réalisée par Mircea Cantor en 2011, où la prise de vue d’un enfant déclarant « J’ai décidé de ne pas sauver le monde » se répète en boucle. Révélant la complexité sous-tendant la plus simple des déclarations, cette oeuvre est typique de la manière dont Cantor répond aux préoccupations contemporaines en usant de gestes simples et directs. Tentative verticale (2009) autre vidéo de l’artiste de son fils coupant l’eau du robinet avec des ciseaux et déclenchant un noir total, présente un conte impossible et charmeur contestant l’impossible.


Sont également présentées dans l’exposition la sculpture d’Yto Barrada Palm Sign (2010), et le film Beau geste (2009) qui explore la modernisation rapide du Maroc dans ses campagnes enjouées de promotion de ses sites à travers une image contemporaine à destination des touristes. La vidéo autobiographique Rawane’s Song constitue pour Mounira Al Solh l’occasion de mener son propre combat à travers l’art envers les guerres du Liban, tandis que les oeuvres textuelles et installations du collectif « Slaves et Tatars » explorent la région qu’ils décrivent comme « l’est de l’ancien mur de Berlin et l’ouest du Grand Mur de Chine ». Jouant avec les doubles sens, les contresens, les pièges linguistiques et les notions d’est et d’ouest, ce collectif d’artistes tire ses slogans de leur contexte d’origine et les (re)présente comme des déclarations absurdes bien qu’ayant de profonds fondements. Par exemple, « Il est essentiel que nous répétions nos erreurs comme un rappel aux générations futures des profondeurs de notre stupidité » a été créé en réponse à la politique américaine actuelle dans le cadre de ses premières propositions et sera mis à jour lors de cette exposition.













































Exposition du 4 novembre 2011 au 8 janvier 2012. Tate Modern, niveau 2, Bankside - London SE1 9TG. Ouverture tous les jours de 10h à 18h, nocturne les vendredi et samedi jusqu’à 22h.











































Archives 2011

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés