Michael Sailstorfer, Le rêve et le temps
S.M.A.K., Gent (Belgique)

26.03 - 03.07.2011





















































































Précédent Suivant

Traduction du communiqué de presse

Un observateur curieux de la vie quotidienne


Raum und Zeit (Le rêve et le temps) constitue la première exposition personnelle du sculpteur allemand Michael Sailstorfer (né en 1979) en Belgique et la plus importante jusqu'à présent. Avec plus de vingt oeuvres, S.M.A.K. brosse un tableau varié de la démarche de ce jeune artiste.


Au centre de cette exposition sont les deux composantes qui fondent notre réalité: le temps et l'espace. Ce sont justement ces deux composantes que Michael Sailstorfer cherche à manipuler. Dans ses expériences de la manière dont un bourdonnement remplit une pièce ou dont l'odeur de caoutchouc brûlé lentement mais sûrement envahit l'ensemble du musée, il pose la question de la façon dont des sculptures occupent l'espace, comment elles s'étendent au-delà de leur dimension physique et comment les aborde le visiteur.











































































Archives 2011

English










Michael Sailstorfer, Le rêve et le temps, S.M.A.K., Gent

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Exposition du 26 mars au 3 juillet 2011. S.M.A.K., Citadelpark - 9000 Gent (Belgique). Tél.: +32 (0)9 240 76 60. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.


A gauche : Michael Sailstorfer, Zeit ist keine Autobahn - Frankfurt, 2008. Tyre, iron, electric motor. 80.00 x 65.00 x 95.00 cm (31 1/2" x 25 5/8" x 37 3/8"). Unique. Photo by Norbert Miguletz.Courtesy of Galerie Johann König, Berlin


Ci-dessus : Michael Sailstorfer, Sternschnuppe, 2002. DVD 1 min 4 sec. Edition of 5 plus 2 AP.

Shooting star. Photo by Michael Sailstorfer


Michael Sailstorfer, Schwarzwald (Black Forest), 2010 © VG Bild-Kunst, Bonn Courtesy Johann König, Berlin and the artist


Sailstorfer est un faiseur d'images au sens le plus littéral du terme. A travers la transformation artistique des objets et des lieux habituels, il crée des images poétiques jouant en termes d'euphorie ou de destruction. L'erreur absurde et la tragicomédie prennent une place tout autant essentielle dans son oeuvre que la place que ses sculptures peuvent occuper. Il accapare parfois l'ouïe et l'odorat du spectateur. L'oeuvre souvent processuelle et théâtrale de Sailstorfer fonctionne aussi dans la tension entre des concepts contradictoires, comme la patrie et l'éloignement, la mobilité et le statu quo, le bruit et le silence, la lumière et l'obscurité. Destruction, restructuration et transformation sont ses principes de base de composition. Malgré la violence de ses métamorphoses artistiques, l'oeuvre de Sailstorfer comporte toujours un arrière-plan caractéristique de mélancolie.


Sailstorfer est avant tout un observateur curieux de la vie quotidienne. Sa démarche offre une vision surprenante et poétique de la réalité qui nous entoure. Comme un enfant explorant le monde et essayant de le contrôler, Sailstorfer transforme les objets du quotidien en images esthétiques qui interrogent la position de l'humain dans le temps et l'espace.


L'exposition Raum und Zeit s'accompagne de la monographie "Michael Sailstorfer: S" publiée chez Distanz Verlag, qui présente l'oeuvre de Sailstorfer de 2000 à 2010. Elle est éditée par S.M.A.K. et ses institutions partenaires, la Kestnergesellschaft à Hanovre et la Kunsthall Nürnbeg. L'ouvrage présente des textes de Veit Goerner, Philippe van Cauteren, Ellen Seifermann, Martin Germann, Thomas Caron, Michael Sailstorfer, Kristin Schrader et Birgit Sonna.